Une étonnante maison d'artiste

Partager cet article :

en pays viennois - Architecte : Franck Lebail

maison martigniat charpente

Evoquer les traditionnels séchoirs à tabac avec un bâtiment abritant le logement, l'atelier et la galerie d'un artiste plasticien contemporain; tel est le pari réussi du cabinet d'architecture Lebail et de l'entreprise Martigniat.

Une maison d'artiste n'est jamais un lieu tout à fait comme les autres ; surtout lorsqu'il l'imagine avec l'aide d'un architecte. Ainsi Marc Chopy, artiste plasticien, et son épouse Dominique, ont-ils fait construire ce bâtiment atypique à Revel-Tourdan, dans le sud du pays viennois, en Isère. Un lieu qui abrite à la fois le logement et l'atelier de cet artiste contemporain dont les euvres couvrent un vaste champ, de la sculpture à la vidéo, en passant par la peinture.

 


«Notre volonté a été de réaliser un bâtiment qui s'inscrive dans le patrimoine architectural local»
, explique l'heureux propriétaire du lieu. Le Basculeur, tel est son nom, rappelle donc par son architecture les séchoirs à tabac que l'on trouve dans cette région de l'isère. Un vaste espace habillé de barge en douglas posé à claire voie renforce l'aspect longiligne de la structure et des lambrequins colorés viennent réveiller la façade côté sud. Clin d'œil au travail de l'artiste, les trois couleurs choisies renvoyant à celles que Marc Chopy aime utiliser dans son travail. La couverture en bac acier sec du bâtiment renforce son côté «utilitaire» et constitue une solution économique pour la toiture de ce grand espace.

Le Basculeur, construite par la société Martigniat, vit selon deux rythmes. Celui d'une habitation sur deux niveaux qui accueil Marc et Dominique Chopy. Elle représente environ un tiers de la surface de 400 m2 au sol. Le reste est réservé au travail de l'artiste avec une partie atelier à l'étage, pour créer hors des regards, et la galerie au rez-de-chaussée pour présenter les euvres au public. Dans cette perspective, une attention spécifique a été apportée, avec Franck Lebail, l'architecte, à la gestion de la lumière pour qu'elle ne vienne pas frapper brutalement les œuvres.

C'est pour cela qu'à côté des grandes fenêtres placées sur la façade nord, le pignon de La Bascule a été réalisé en polycarbonate. « Cette solution permet un apport de lumière diffuse tout en conservant l'intimité nécessaire à une galerie d'exposition. Par ailleurs, poursuit Marc Chopy, le polycarbonate renforce le côté un peu décalé du lieu, son identité utilitaire…»

martigniat charpente saint etienne maison bois martigniat charpente saint etienne maison
maison auvergne rhone alpes bois
maison charpente loire